Une carrière dans la tech doit rimer avec curiosité et passion, selon la CIO de Boeing

Une carrière dans la tech doit rimer avec curiosité et passion, selon la CIO de Boeing

Pour se bâtir une carrière satisfaisante dans l’entreprise des années 2020, les professionnels de la tech doivent non seulement maîtriser les outils et les plateformes, mais aussi comprendre les résultats finaux que voient les clients. Peu importe la complexité de votre organisation, même le constructeur d’avions Boeing a besoin d’une vision holistique de l’activité.

« Dans le domaine de l’informatique, nous avons une vision unique des opérations de l’entreprise, qui a un impact sur tous les aspects de l’activité », explique Susan Doniz, chief information officer (CIO) et vice-présidente senior pour les technologies de l’information et l’analyse des données de la société Boeing, à ZDNet.

Susan Doniz exhorte les professionnels de la technologie à faire preuve d’une curiosité insatiable à l’égard de leur entreprise, à réfléchir sans cesse aux moyens d’améliorer les choses et, surtout, à affiner et à rafraîchir leurs propres compétences et perspectives.

Un apprentissage permanent

Pour Susan Doniz, les professionnels de l’informatique doivent faire preuve de curiosité, au-delà même des compétences techniques essentielles. « Je considère que la chose la plus importante pour un professionnel de l’information, ou tout autre professionnel, est d’être un apprenant permanent », dit-elle.

Les professionnels de l’IT doivent s’efforcer également de « continuellement améliorer leurs compétences en matière de codage, rester à la pointe de sa spécialité et être bien équilibré », ajoute-t-elle.

L’autre élément clé, selon la CIO de Boeing, est de bien comprendre son activité au sens large. « Si vous êtes un consommateur ou un détaillant, comprendre comment les gens achètent est une compétence essentielle. Ou si, comme moi, votre travail soutient l’aviation et tous les composants étonnants qui permettent au plus grand exportateur des Etats-Unis de fonctionner sans problème, il est essentiel de savoir comment faciliter le travail des pilotes et comment améliorer le flux des usines et les processus de fabrication », explique Susan Doniz.

L’automatisation et l’intelligence artificielle sont source de nouvelles opportunités

Susan Doniz observe qu’une « grande partie du travail plus facile et plus routinier a été automatisée ». Alors qu’auparavant, « il fallait vraiment entrer dans les entrailles d’un système et effectuer des tâches de base », dit-elle, l’augmentation de l’automatisation signifie que « les développeurs et les personnes travaillant dans le domaine de la technologie aujourd’hui et à l’avenir auront un écosystème beaucoup plus complexe dans lequel travailler, et des problèmes plus complexes à résoudre ».

Pour Susan Doniz, il est primordial de travailler sur un code qui soit « de la meilleure qualité possible ». Puisque « de plus en plus d’équipes se tournent vers le DevSecOps et les modèles de produits », explique la responsable, « si vous ne développez pas un bon code, vous devrez le supporter lorsqu’il tombera en panne, et le code a tendance à tomber en panne à des moments vraiment inopportuns de la journée ».

Susan Doniz voit l’automatisation et l’intelligence artificielle (IA) comme des moyens de « renforcer les facteurs humains dans l’informatique ». Pour elle, « l’émergence de cette technologie n’est pas un frein à l’emploi, mais dispose, au contraire, du « pouvoir d’en créer ». Elle cite, par exemple, les spécialistes des données ou les experts en ergonomie et en conception qui « n’existaient pas il y a 10 ans comme aujourd’hui ».

En outre, « la nouvelle automatisation crée des opportunités et de l’espace pour que les bons programmeurs et les bons développeurs puissent se concentrer sur un travail de haute qualité », estime la responsable informatique de Boeing. « Ce que l’automatisation et l’IA vous permettent de faire, c’est d’automatiser à grande échelle ce qu’un bon développeur ou un bon programmeur ferait seul, de sorte qu’il vous aurait fallu un certain temps pour un seul programme. Il s’agit donc de mettre à l’échelle, d’augmenter les bonnes pratiques et de le faire le plus rapidement possible ».

De l’importance d’avoir une vision holistique

Chez Boeing, l’objectif de Susan Doniz est de faire en sorte que « les coéquipiers de Boeing se concentrent sur la fourniture de solutions stratégiques dans l’ensemble de l’entreprise, quelle que soit la tâche ». Selon elle, le travail consiste, en partie, à émettre des hypothèses. « Vous devez découvrir ce que les données vous disent et être capable de l’expliquer de manière à ce que les gens comprennent ». De plus, « grâce aux nouvelles technologies, vous pouvez réaliser des expériences plus rapidement et adapter vos théories afin de découvrir des solutions plus rapidement et de fournir des produits et services de meilleure qualité à vos partenaires commerciaux », poursuit-elle.

Pour s’épanouir, les professionnels de l’informatique ne doivent donc pas chercher « simplement à gravir les échelons », mais plutôt « trouver leur passion et leur domaine d’excellence » et s’assurer d’être « entourés de personnes qui feront d’eux de meilleurs leaders et de meilleurs êtres humains », soutient la CIO.

Elle ajoute qu’en informatique, « nous avons une vision unique des opérations de l’entreprise qui a un impact sur tous les aspects de l’activité ». Selon elle, il faut comprendre « comment les choses fonctionnent et ensuite comment vous pouvez contribuer à les améliorer ». La CIO de Boeing estime que « pour atteindre le sommet, il faut être capable d’améliorer les choses, de les exécuter de toute urgence et de bien travailler avec les autres ».

Source : ZDNet.com

Leave a Comment

Your email address will not be published.